Cinéma

Projection du film : « Retour à Forbach »

Intervenants

Présentation de l'événement

Trente ans après l’avoir quittée, le réalisateur revient dans sa ville natale, Forbach. Petit-fils de mineur, âgé de 46 ans, Régis Sauder cherche à dresser le portrait de ceux qui sont restés dans cette ville de Lorraine. Ayant subi la crise et la désindustrialisation de plein fouet, la commune connaît un fort taux de chômage, ainsi qu’une importante montée du Front National, puisque Florian Philippot est arrivé en tête du premier tour des élections municipales de 2014

C’est sa ville. Adorée et haïe. Celle qu’il a fuie, il y a longtemps, mais qui n’a jamais cessé de survivre en lui, comme un regret ou un remords. Régis Sauder revient à Forbach en 2014, à la suite de deux événements apparemment sans aucun lien : ses parents se sont fait cambrioler, sans que les voleurs emportent quoi que ce soit, probablement déçus par leur maigre butin. Pas très loin, à la mairie, lors du premier tour des municipales, un nom est revenu telle une litanie, au fur et à mesure des bulletins qui s’accumulent dans les urnes : « Florian Philippot, Florian Philippot, Florian Philippot »…

C’est une drôle de ville, Forbach.

La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Régis Sauder, avec des interventions de Manuel Abramowicz (fondateur de RésistanceS.be) et Jean Faniel (directeur du CRISP).

Dans le cadre du festival Avril en Ville, des 20 ans de RésistanceS.be, et de la Conférence générale de la coalition européenne des villes contre le racisme.